Le lion du désert

Publié le par M. HAMIM


 

Je crois que ce surnom est moins significatif que celui qui le porte. On l'a peut être appelé ainsi par ce qu’il avait tué un lion dans le désert, un lion qui imposé des redevances aux commerçants. Ne riez pas, quand l’impuissance et humiliation vous gagnent, même l'animal qui ne sait parler, peut vous dominer.
Sidi Omar El Mokhtar était au début de la trentaine quand il a été envoyé en mission au Soudan par son cheikh, Omar était le chef de la délégation, ils ont décidé d'accompagner une caravane qui s’apprêtait à quitter El Kafra (la ville dans laquelle il vivait en Libye) pour le Soudan, parce que les commerçants avaient plus d’expérience et connaissaient le désert et ses routes. Sur la route, ils se sont arrêtés dans un endroit déterminé et l’un des commerçants leur dit que la seule sortie, de cette région dangereuse, est souvent gardée par un lion sauvage.  Il était convenu que les membres des convois participaient dans le prix d’un chameau mince qu’ils laissaient au lion en cas de sa sortie! Omar a refusé vivement cette proposition. Il dit" Les redevances imposées dans le temps par le plus fort au plus faible, sans aucun droit, ont été bannies, alors comment accepter de les restituer à un animal? C’est un signe d'impuissance et d'humiliation, par Allah nous allons le repousser par nos armes". Il insista sur son point de vue. Le convoi avança et quand le lion sortit, Omar avança sur son cheval et lui tira dessus, sans pour autant le tuer, et il continua d’avancer (tout en sachant le danger de s'en prendre à un lion blessé), et il le tua avec la 2ème balle. Omar a insisté pour l’écorcher et l’accrocher sur l’entré de cette route pour que toutes les caravanes le voient. Et il a interdit qu’on raconte cette histoire en disant durant l’un de ses conseils –ce qui peut être traduit comme : "Et lorsque tu lançais (une poignée de terre), ce n'est pas toi qui lançait: mais c'est Allah qui lançait..."

                                                                                                ( Al Anfal : 17).





Source: Amrkhaled.net

Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Hamim 28/09/2008 23:57

Salam Bachir, celui qui n'a pas de passé (histoire) n'a pas d'avenir. à+

Bachir 28/09/2008 15:23

Histoire histoire histoire, on ne vit que pour parler de nos ancètres